Auteur : La Clusaz

 

Venir à La Clusaz pour profiter des moments inoubliables en amoureux

Si vous envisagez de partir pour un séjour en amoureux, vous êtes sans doute à la recherche d’un lieu romantique qui vous promet des vacances inoubliables. Pour ce faire, on vous suggère de rejoindre un chaleureux petit village montagnard au charme rustique : La Clusaz. Cette destination vous plaira autant en été comme en hiver. Ainsi, peu importe la période de l’année, La Clusaz aura toujours de quoi vous permettre de passer un séjour agréable avec votre partenaire. Read More

La Clusaz sous la neige

Quel hébergement choisir lors d’une virée à La Clusaz ?

Envie de s’adonner au ski pour les prochaines vacances d’hiver, cap vers La Clusaz. Cette commune française est nichée en plein coeur du département de Haute-Savoie. Destination privilégiée des amateurs de sports d’hiver, cette localité réserve aux touristes des moments riches en aventure dans ses montagnes. Durant une escale à La Clusaz, les vacanciers devront s’apprêter à découvrir les joies de la randonnée pédestre. Pour un séjour parfait le temps d’un week-end, La Clusaz met à la disposition des aventuriers une large palette d’hébergements.

Opter pour un chalet de prestige lors d’une escapade à La Clusaz

La Clusaz est une destination de choix pour une escapade réussie au coeur des montagnes. Cette adresse touristique est connue pour sa station de ski. Cette dernière a vu naître des champions qui ont fait du ski leur passion. La Clusaz s’affirme comme une référence mondiale des nouvelles glisses. Sans aucun doute, une pause dans ce coin de la France fera le plus grand bonheur des amateurs du ski. Une virée accomplie à La Clusaz passe bien entendu par un hébergement de qualité. Les touristes pourront séjourner dans un chalet de prestige. Contrairement à un gîte, un chalet à louer propose une foule de commodités. Il n’est pas nécessaire que les voyageurs emportent des couvertures et une glacière pour cette virée en ski. Les vacanciers trouveront tout cela au chalet. Ce dernier est particulièrement idéal pour des vacances en famille.

Le chalet permettra aux aventuriers de partager de bons moments comme s’ils étaient chez eux. Cette forme d’hébergement met à leur disposition une cuisine où ils peuvent préparer leur repas. Ainsi, ils pourront siroter un bon café fait maison le matin et le soir. En clair, l’option chalet est une excellente façon d’économiser de l’argent. Outre les commodités qui facilitent le quotidien, le chalet est souvent équipé d’items qui sont souvent synonymes de vacances. Si les aventuriers ont un budget conséquent, ils sont libres d’opter pour un chalet avec spa ? Une fois la séance de ski terminée, les aventuriers pourront y profiter d’un bon moment de détente.

En somme, opter pour un chalet à La Clusaz permet de passer de bons moments conviviaux et intimes avec ses proches. 

Séjourner dans un hôtel luxueux le temps d’un week-end à La Clusaz

Si l’idée du chalet ne convient pas aux aspirations des touristes, ils pourront toujours se pencher sur l’hôtel de luxe. En optant pour ce type d’hébergement, les vacanciers n’auront à s’occuper de rien. Ils n’ont qu’à se concentrer sur les activités qu’ils vont pratiquer dans cette commune française. Le choix pour l’hôtel de luxe allie confort et aventure exceptionnelle. De plus, cette option permet de savourer les succulentes spécialités savoyardes. Durant un voyage aventure à La Clusaz, les aventuriers auront l’opportunité de déguster dans l’un de ses établissements la fondue. Cette dernière est un incontournable lors de cette virée. Pour se requinquer après de longues heures à skier, il n’y a rien de mieux que d’essayer la tartiflette. Cette dernière est un irrésistible gratin de pommes de terre et d’oignon. Pour relever le goût, il faut faire fondre du reblochon. Ce plat est un véritable régal pour les papilles.

 

Passer les vacances d’été à La Clusaz : les meilleures activités à faire

La Clusaz est réputée pour être une des meilleures stations de ski du département de la Haute-Savoie. De ce fait, elle attire de nombreux vacanciers pour profiter des joies de la neige et des activités hivernales. Mais comme la plupart des stations de ski françaises, elle est aussi une excellente destination de vacances pendant l’été. En effet, La Clusaz offre toute une panoplie d’activités estivales à faire et à découvrir dont voici quelques-unes à ne pas manquer. Read More

Freestyle ou ski acrobatique

Le freestyle est né un peu par hasard, d’un réflexe de survie. Dès le début des année 1850, de nombreux scandinaves ont abandonné les paysages de leur enfance pour les mines d’or de Califormnie. Il y ont organisé des concours de ski de vitesse. Les concurrents étaient munis de ski de 4 mètre de long. Et, afin d’arrêter la course folle de leurs planches, ils étaient contraints et forcés d’exécuter des figures qui étaient d’ailleurs mentionnées dans les manuels. Seulement, un beau jour, un norvégien a effectué une figure inconnue de ces manuels : un saut un peu catastrophique qui fut le premier saut périlleux à ski de l’histoire.

Les premières compétitions officielles ont eu lieu aux Etats-Unis au début des années 1970. Cette discipline a été reconnue par la Fédération Internationnale de Ski (FIS) en 1979 et est devenue une discipline officielle aux Jeux Olympiques d’Albertville en 1992.

La discipline compte quelques champions, dont Edgar Grospiron de la Clusaz (74). Il a d’ailleurs été le premier champion olympique de ski acrobatique en 1992 aux JO d’Albertville. Il a de plus été champion du monde en 1989, 1991 et 1995, le dernier ayant été organisé par la station de la Clusaz (74).

Téléphérique

Contrairement aux télécabines, les téléphériques sont toujours « bicâbles », c’est à dire un câble « tracteur » et un autre « porteur ». Ils sont historiquement les plus anciens appareils de transport par câble. Des documents attestent son utilisation dès le XVèmesiècle, aussi bien pour le transport de personnes que de matériaux.

Dès le début du XXème siècle, des téléphériques sont construits dans le monde entier pour promener les touristes. Ils sont alors « à va-et-vient », c’est à dire qu’ils ne possèdent que deux cabines, l’une montant et l’autre descendant, toute deux étant attelées au même câble tracteur. Elles ont par contre chacune leur câble porteur. Il est bien entendu que chacun de ces câbles peut être doublé afin d’accroître la sécurité et d’augenter la charge possible.

En 1935 a été construit le téléphérique du Mont-Revard. Il assure une liaison rapide entre la vallée et le domaine skiable. Il s’avère d’ailleurs être bien plus rapide que le chemin de fer à crémaillière qui datait du mois d’août 1892. De plus d’une heure, le trajet passe à 20 minutes. Deux ans plus tard a été inauguré le téléphérique du Mont-Dore (Massif-Central).

Télésiège

 

Contrairement aux téléskis, le skieur est transporté et non plus remorqué. Bien sûr, les pilônes sont plus nombreux et plus compexes afin de supporter la charge des véhicules et du câble. Les premiers apparaissent aux Etats-Unis en 1937. Ils étaient monoplaces.

Dès que l’on a su maîtriser le système du débrayage des véhicules comme les télécabines, ont été construits des télésièges débrayables. Cependant, ce systèle n’a été fiable que tardivement, pas avant les années 1980, voire 1990. Dans ce système, les sièges sont débrayés du câbles dans les stations de départ et d’arrivée. Il a pu permettre d’augmenter le débit.

 

Téléski

 

Les téléskis sont, parmi les remontées mécaniques modernes, les appareils les plus rustiques et, de ce fait, parmi les premiers construits. Le principe des téléskis est des plus simple : un cable « tracteur » continu (en boucle) est mû par un ensemble moteur/poulie, et renvoyé par un autre ensemble « poulie/retour ».

On peut distinguer deux types de téléskis :

 

  • les téléskis dits « à enrouleurs », où l’agrès (sellette ou archet) est attelé à un petit câble qui s’enroule dans un tambour accroché au câble tracteur. Ils tolèrent sans problème les creux, les bosses, voire de fortes épaisseurs de neige, le câble s’enroulant ou se déroulant autant que nécessaire. Par contre, le trajet ne peut être que strictement rectiligne. De plus, les pinces sont fixes. La vitesse est donc limitée.
  • les téléskis dits « à perche » où une sellette est solidaire d’une perche téléscopique accrochée au câble tracteur. Il peut sans problème y avoir des virages dans le trajet. Par contre, il faut que la piste soient impécablement entretenue, sans bosse ni creux, et régulièrement damée. Les pinces étant débrayables, la vitesse peut être améliorée.

Etape du Tour : circulation coupée dimanche matin

Attention : ce dimanche 8 juillet aura lieu l’Etape du Tour, l’épreuve réservée aux amateurs de cyclisme, entre Annecy et Le Grand Bornand, et qui passera de Thônes à Saint Jean de Sixt en passant par La Clusaz.

Ainsi, les deux tronçons entre Thônes et La Clusaz puis de La Clusaz à Saint Jean de Sixt seront fermés à la circulation automobile.

Thônes > La Clusaz : 6h30 à 12h15 minimum
La CLusaz > Saint Jean de Sixt : 7h05 à 12h45 minimum

Consultez le plan ci-dessous pour l’ensemble des autres sections qui peuvent affecter vos déplacements autour de La Clusaz

Télécabine

Ce type de remontée se rapproche du télésiège avec ses véhicules fermés, tout en apportant un certain confort pour les passagers qui sont ainsi protégés des intempéries. Ils sont monocâbles, c’est à dire avec un câble « tracteur/porteur ». Parfois, ce dernier est déboublé afin d’augmenter la capacité des cabines.

Les premiers appareils apparaissent en France en 1952 et se multiplient assez rapidement malgré un coût plus élevé, aussi bien pour l’investissement initial que pour l’entretien.

Slalom

Ce mot nous vient du dialecte de Télémark en Norvège. Il signifie « Trace laissée par un objet traîné dans la neige ».